Transformations et Négociations du Travail et de l’Emploi dans les activités postales européennes (NETposte) (2016-2018)

Soumis par le ven 03/07/2020 - 12:45
All researches
Image
Body

Equipe Metices : Esteban Martinez (coordonnateur scientifique); Thomas Hausmann (chercheur)

NETposte. Transformations and bargaining of work and employment in the European’s postal services
Financée par la Commission européenne (DG Emploi, affaires sociales et inclusion - Gouvernance sociale et de l’emploi - Dialogue Social) 2016-2018) cette recherche est réalisée en partenariat par plusieurs équipes de recherche (ULB/UMons, LEST/CNRS, Universidad de Cadiz, London Metropolitan University), en association avec les syndicats et porte sur 5 pays européens (Belgique, France, Espagne, Royaume-Uni et Bulgarie).


- Ce projet a été initié par une équipe belge (METICES-ULB et Service de psychologie du travail-UMons) et une équipe française (Lest-CNRS) qui ont déjà conduit des recherches sur les activités postales de leur pays respectif et acquis une expertise en ce domaine. Partant du double constat de fortes ressemblances et de nuances importantes entre ces deux contextes nationaux, et de leur expérience de travail en relation avec le mouvement syndical, ils ont pris contact avec d’autres équipes de recherche européennes – dont certaines avec lesquelles ils entretiennent des liens scientifiques anciens – pour construire ce projet.

- Depuis les années 1990, les activités postales en Europe ont connu et connaissent des transformations technologiques et organisationnelles accélérées, en lien avec le processus de libéralisation, et plus récemment, de numérisation du courrier. Elles se traduisent par des changements considérables dans l’emploi – volume, statuts, conditions -, le travail – conditions, organisation, contenu -, ainsi que par des évolutions dans la composition de la main-d’œuvre. Historiquement bien implantées parmi les travailleurs des postes, les organisations syndicales y sont mises à rude épreuve, au plan de leur efficacité, de leurs revendications, stratégies et pratiques.

- Ce projet de recherche se propose, en prenant appui sur le soutien que lui accordent les syndicats des activités postales, de repérer et de caractériser comment s’organisent et se redéployent, dans un contexte très défavorable, des pratiques et expériences syndicales significatives en matière de conflits et de négociations sur le travail et sur l’emploi. Une de ses ambitions est d’aider les organisations syndicales concernées à la circulation et à la capitalisation de ces expériences. Il est ciblé sur deux des grandes activités, le courrier et les colis, et les travailleurs qui les réalisent (principalement les facteurs lettres et colis).
La première reste la principale activité des postes et de leur opérateur historique. Si elle demeure relativement protégée de la concurrence, elle décline sous l’effet de la numérisation du courrier, et connaît des transformations notables de l’emploi, du travail et des métiers. La seconde est une activité à la fois en croissance, et au sein de laquelle s’est nettement plus développée la concurrence entre opérateurs, au travers d’une pression sur les coûts salariaux et la qualité de l’emploi. Elle représente un enjeu majeur en termes de redéploiement possible des activités et de l’emploi et donc des organisations syndicales elles-mêmes. D’où l’intérêt de focaliser la recherche sur ces deux activités, qui renvoient dans chaque pays à des métiers, des conditions de travail et d’emploi et des profils sociaux de main-d’œuvre différenciés.

- Dans le contexte de la libéralisation des services postaux, de la privatisation des opérateurs historiques et de leur redéploiement économique et organisationnel, les organisations syndicales de la poste de Belgique (FGTB-CGSP, CSC-Transcom), de France (CGT, FO, SUD), du Royaume-Uni (UNITE), d’Espagne (CC.OO), de Bulgarie (TUFC) et européenne (UNI Europa Poste & Logistique) s’associent au coordinateur du projet, le centre de recherche Metices de l’ULB et aux équipes de recherche partenaires pour examiner les réponses apportées et les stratégies mises en oeuvre, en matière de conflits et de négociations sur les dynamiques du travail et de l’emploi dans différents contextes nationaux (Belgique, France, Royaume-Uni, Espagne, Bulgarie).

- En prenant en compte les transformations des marchés et des activités postales (libéralisation des services postaux, privatisation plus ou moins étendue des opérateurs historiques, déclin du courrier-lettres et croissance du marché de la livraison de colis, obigations de service universel, etc.), le projet vise trois objectifs principaux :

  • Promouvoir l’acquisition, l’échange et le transfert de connaissances sur les transformations de l’emploi, du travail et de la main-d’oeuvre. Il s’agit tout à la fois de relever les convergences (New Public Management, automatisation des opérations de tri et usage des nouveaux outils de géolocalisation, mise en place d’organisations en flux tendu, etc.) et les spécificités nationales dans les changements en matière d’emploi et de travail : ampleur et modalités de la diminution des effectifs ; formes de la dégradation des statuts (recours différencié à l’emploi à temps partiel, indépendant, intérimaire et à la sous-traitance) ; pressions sur le niveau des salaires ; changements dans le travail et les métiers ; évolutions du profil socio-démographique de la main d’oeuvre.
  • Analyser, dans une approche comparative, les pratiques et stratégies syndicales à l’égard des interlocuteurs patronaux, entre négociation et confrontation, mais également à l’égard des nouvelles composantes de la main-d’oeuvre, éloignées de la figure du facteur statutaire, et à l’égard des usagers/clients/consommateurs et plus largement de l’opinion publique.
  • Renforcer la représentation syndicale dans les activités de la poste et de la logistique, en identifiant les expériences syndicales significatives et en aidant les organisations syndicales concernées à la circulation et la capitalisation de ces expériences, ouvrant potentiellement de nouvelles voies en termes de dialogue social.

Transformations and bargaining of work and employment in the European’s postal services

- European postal services are going through a period of intense economical, organizational and technological mutations : liberalization of postal activities, privatization of historical operators, decline of postal mail and redeployment of workers to parcel distribution, automatization of sorting centers. The project will focus on postal business mail and parcel delivery and the workers who carry out these tasks (postmen). The first task is the historical one, still relatively protected from competition but declining. The second is an activity which is both growing and significantly more exposed to competition from private operators. Both activities refer to professions, conditions of work and employment and social profiles of the workforce that are more or less differentiated by country. This research project, conducted in five EU countries (Belgium, France, Spain, United Kingdom, Bulgaria) aims to identify and characterize interesting trade union practices and experiences, regarding conflicts and negotiations on the dynamics of work and employment, in order to disseminate them within European trade unionism in the sector of postal activities.

Consortium de recherche :
 Université Libre de Bruxelles (Centre Metices) - Esteban MARTINEZ GARCIA (coordination scientifique de la recherche)
 Université de Mons (Service de psychologie du travail (BE) - Jean VANDEWATTYNE
 CNRS, Laboratoire d’Economie et de sociologie du travail (FR) - Paul BOUFFARTIGUE
 London Metropolitan University, Faculty of social sciences and Humanity (UK) - Sylvie CONTREPOIS
 Universidad de Cadiz, Grupo de investigacion Trabajo, Politica y Género (SP) - Sofia PEREZ GOMEZ de GUZMAN
 TUFC, Trade Union Federation of Communications (BG) - Georgi BOLCHEV

Organisations associées :
 UNI-Europa Poste & Logistique
 FGTB, CSC (BE)
 CGT, SUD, FO (FR)
 UNITE (UK)
 CC.OO (ES)

Avec l’aide de :

 


site du projet


Journée d’étude le 9 mars 2018