« Matérialité de l’espace urbain et égalité des sexes : mesures et enjeux de l’odonymie bruxelloise »,

Retour aux publications
couverture  livre
Auteur
OUALI N., LANNOY P.
Année
2021
ISBN
978-2-343-23093-1
Lieu
Paris
Edition
L'Harmattan
Collection
Géographie et culture n°115
Pages
182

OUALI N., LANNOY P., « Matérialité de l’espace urbain et égalité des sexes : mesures et enjeux de l’odonymie bruxelloise », in : Morts animales comparées. Normes et pratiques en tension Géographie et Culture, n°115, 2020, pp. 157-179. https://doi.org/10.4000/gc.15840

Ont contribué à ce numéro : Geneviève Brisson, Vanina Deneux-Le Barth, Jean Gardin (pour le collectif Animort), Félix Jourdan, Nathalie Lewis, Anne-Laure Mathy, Julie Riegel, Gaëlle Ronsin.

Auteurs des varias : Hamza Ayari, Pierre Lannoy, Nouria Ouali.

Tuer des animaux n'est jamais un acte anodin. Il n'existe pas de société où la mise à mort des animaux ne soit entourée d'un ensemble de rituels, de règles et de représentations. Aujourd'hui souvent déléguée à des sphères professionnelles spécialisées, la mort animale fait l'objet de multiples normes qui concourent toujours à en faire un travail singulier. Elle est au coeur de débats qui mettent en cause la légitimité à tuer les animaux, renvoyant pour certains à des systèmes de pensée pluriséculaires, pour d'autres à des préoccupations plus récentes concernant la souffrance animale ou le souci de l'environnement. Ce numéro analyse la circulation et l'influence des débats contemporains sur les pratiques et les justifications de la mise à mort des animaux dans plusieurs sphères professionnelles (éleveurs de chevaux, tueurs en abattoir, chasseurs de phoques, éleveurs d'animaux de boucherie). Nous entendons ainsi aider à penser quelles normes et quels enjeux de la mort animale se fabriquent et circulent aujourd'hui.